Bonne année / Happy New Year 2016

28 janvier 2016

image

Si l’année 2015 fut socialement et politiquement difficile, on ne peut qu’espérer une bonne année 2016 ! Quant à moi, parmi les résolutions que j’ai prises, je compte bien respecter celle d’écrire plus de blogues en 2016. Par rapport à 2015, ce ne sera pas difficile ! À bientôt !

If 2015 was socially and politically difficult, one can only hope a better year in 2016! As for me, among the resolutions I have taken, I wish to write more blogs in 2016. Considering what I wrote in 2015, it will be easy! Talk to you soon!


La ‘marcha negra’

11 juillet 2012

Les mineurs ont traversé les rues de Madrid, lampe au front
DANI POZO (AFP)

As I stay very close to Puerta del Sol, I had difficulties to sleep last night because of the helicopters…

Comme je suis tout prêt de la Puerta del Sol, les hélicoptères m’ont un peu empêché de dormir… Au coeur de l’action !

« La ‘marcha negra’ culmina en Madrid arropada por una multitud » (El País)

A la lumière de leurs lampes frontales, casque sur la tête, les centaines de mineurs en grève de la « marche noire », venue à pied du nord de l’Espagne, ont traversé Madrid mardi soir, à la veille d’une grande manifestation pour crier le désespoir de toute une profession.
Portant leurs uniformes de travail bleu foncé, les mots « Non à la fermeture des mines de charbon« , « Pour que renaissent les villes minières » inscrits sur leurs chemises, les mineurs ont défilé vers la place de la Puerta del Sol, en plein centre de la ville, accompagnés par des milliers de Madrilènes.

En grève depuis le début du mois de mai, ils protestent contre la réduction des aides publiques décidée par le gouvernement, qui selon eux condamne des milliers d’emplois. (RTBF)


Euro 2012 et nationalisme

22 juin 2012

Depuis le début de l’Euro 2012 en Pologne et en Ukraine, les drapeaux allemands se sont multipliés dans ma région. Ici, il n’est pas rare de voir des drapeaux aux fenêtres pour les kermesses, les fêtes patronales (mon village célèbre saint Jean-Baptiste ce weekend, et on voit de grandes banderoles bleues et jaunes aux fenêtres et dans les lieux publics). Mais les drapeaux allemands, c’est du sérieux. Faut-il y voir une manifestation « nationaliste » ? Au Québec, mettre un drapeau fleurdelisé dans son jardin est courant ; il en va de même pour le Stars and Stripes aux États-Unis. La chose est moins fréquente en Europe, et cela étonne un peu.

Le terme « nationalisme » n’est pas nécessairement un concept « objectif » – comme il est souvent le cas en science politique – mais exprime une conception politique située dans l’arène du débat. À la base, on y voit une

Doctrine, mouvement politique fondé sur la prise de conscience par une communauté de former une nation en raison des liens ethniques, sociaux, culturels qui unissent les membres de cette communauté et qui revendiquent le droit de former une nation autonome (Centre nationale de ressources textuelles et lexicales).

Toutefois, le caractère relatif du nationalisme me semble être le problème fondamental dans les États multinationaux : le « Canadien » considérera souvent illégitime le nationalisme québécois sans avoir de problème avec le « patriotisme » canadien ; idem, évidemment, chez les Belges (en inversant les forces linguistiques, toutefois). C’est alors que le nationalisme de « l’autre » devient xénophobie, isolement politique et culturel… Il faudra revenir sur tout cela.

À voir le contexte de l’Euro 2012, il serait périlleux de voir une forme de « nationalisme » dans tous ces drapeaux aux fenêtres et sur les voitures. Et pourtant, quand la Grèce va jouer contre la Mannschaft ce soir, les rapprochements politiques ne seront pas très loin. Comme on pouvait le lire dans la BZ de Berlin ce matin :

Aujourd’hui à 20H45, il y a un cours de rattrapage pour les Grecs sur l’euro. Les garçons, jouez la comme la chancelière: dur mais juste!

Les Grecs, de l’autre côté, aimeraient bien évidemment se venger mais, comme dans la vie politique actuelle, ils ne partent pas favoris…

Until the end of June, everything in Europe is dominated by football (soccer, if you prefer). It is quite impressive to see the German flag everywhere in cities and towns as well as on cars! Is this an expression of nationalism? In the Euro 2012, each team represents a country, so it is « normal » to support your team with the national flag. But it is a sight we don’t see often in Europe at other times … It is quite strange to see the pseudo-political interpretation of this match. And it doesn’t seem as if the Greek team would win …



Quelques bonnes tables et hôtels du Québec !

11 juin 2012

(A short English translation can be found at the end of this article)

Je me suis fait un peu silencieux ces derniers temps, depuis mon retour du Québec en fait. Comme vous deviez vous en douter, j’étais effectivement partie pendant un mois, ce qui m’a entre autres permis de suivre de près les manifestations étudiantes. Depuis mon départ le 21 mai dernier, les choses ont pris une autre tournure, avec les manifestations nocturnes pour contester l’adoption de la loi 78, le mouvement des casseroles et l’échec des négociations avec le gouvernement. La CLASSE, l’association la plus militante, « prône une mobilisation large et ciblée ». Elle entend manifester durant les grands événements de l’été à Montréal (le Grand Prix de Formule 1, le Festival de Jazz, le Festival Juste pour rire, les FrancoFolies…). Si le mouvement s’essouffle un peu, l’été ne sera pas nécessairement calme. J’en reparlerai peut-être.

J’aimerais cependant adopter un ton plus léger dans cet article, et pour ceux et celles qui prévoient un petit séjour au Québec cet été, vous donner quelques bonnes adresses pour y demeurer ou manger.

Pendant mon séjour dans la région de Québec à l’occasion de l’atelier sur l’engagement des jeunes à Baie-Saint-Paul, nous avons logé à l’auberge La Grande Maison, que je ne saurais trop vous recommander. Chacune des 24 chambres est décorée avec goût (étrange, la baignoire au milieu de la pièce, non ?) et les repas composés avec les produits du terroirs sont excellents. Parfait pour les colloques, mais aussi les couples !

La colline parlementaire et le Château Frontenac près du fleuve, à droite, vus du restaurant tournant du Concorde.

La ville de Québec ne manque pas d’hôtels. Lorsque je peux, j’essaie de loger à l’hôtel Château Bellevue, à l’ombre du Château Frontenac. Situé dans le Vieux-Québec face au fleuve, je pense qu’il n’y a pas mieux à Québec, surtout si l’on visite un peu les sites Web pour dénicher des réductions ! Parlant du Château Frontenac, dont la silhouette est connue universellement, je vous conseille d’aller prendre un verre un de ces jours au bar Le Saint-Laurent. La vue sur le fleuve est fantastique. Dans un autre style, pour un bon petit déjeuner, rien de mieux que le Cochon dingue. Il y a plusieurs adresses : je préfère celle du boulevard Champlain, dans le Vieux-Québec. J’ai aussi fait une découverte : le célèbre Café du monde ne se trouve plus sur la rue Dalhousie au coin de la Côte de la Montagne , mais dans le Vieux-Port, près de l’Agora. J’y ai passé une soirée magnifique. Finalement,terminez votre tour le dimanche matin au brunch du bar-restaurant rotatif l’Astral de l’hôtel Loews Le Concorde. Le buffet est excellent, mais c’est pour la vue sur les Plaines d’Abraham, la colline parlementaire, la ville et le fleuve qu’il faut y aller !

Tout le monde vous dira qu’un séjour à Montréal ne sera pas complet sans un vrai sandwich à la viande fumée. Évidemment, le vrai smoked meat se mange chez Schwartz, sur la rue Saint-Laurent. L’expérience est à la fois culinaire et culturelle ! Pour ceux et celles qui souhaiteraient manger dans un resto un peu plus « vaste », j’aime bien amener mes amis chez Reuben’s sur la rue Sainte-Catherine. Les Européens sont toujours bien surpris ! En terme de spécialités, il ne faudrait pas oublier la poutine qui, comme tout le monde le sait, a été créée à Drummondville où se tient même un festival (tout autre commentaire prétendant le contraire sera effacé sans retenu). Certains Montréalais ne jurent que par la Banquise où la poutine peut se déguster 24 heures par jour… Moi, j’aime bien celle du Rapido du Plateau (mais rien de gastronomique là !). Choisissez la vôtre sur ce site entièrement consacrée à la poutine ! Cela dit, il y a des centaines de grès bons restaurants à Montréal, évidemment. J’en ai découvert plusieurs sur l’avenue Laurier, par exemple (à Outremont). Pour une chouette rencontre, le Pèlerin Magellan sur la rue Ontario ou le Café Cherrier sur Saint-Denis. Sur la rive sud, particulièrement dans le vieux Saint-Lambert, j’ai bien apprécié L’ancien Chablis. Et pour un resto familial, arrêtez chez Saint-Hubertévidemment… Les choix sont infinis…

Je terminerai par une petite recommandation si vous poursuivez votre route vers Ottawa : comme les hôtels y sont très chers, les résidences de l’Université Saint-Paul s’avèrent un choix fort intéressant pendant les vacances d’été. Seul inconvénient : il faut compter près d’une heure de marche pour se rendre sur la colline parlementaire ou au Marché By (où se trouvent la plupart des restaurants), mais un arrêt de bus qui nous y conduit se trouve presque devant. Tarifs un peu chers, toutefois…

Voilà donc quelques indications. Merci à tous les collègues et amis (et ma famille !) qui ont rendu mon dernier séjour si agréable !

Sorry for this very long article in French. As you have probably noticed with my different posts, I was in Quebec from the end of April to the end of May. I was very close to the student movement in Quebec and this probably explains why I talked so much about it. And this movement is certainly not done yet. More later? But in this post, I only want to give some interesting places for people who plan a trip in Quebec this summer. Click on any link after from the third paragraph onwards and you will gather a list of my favortie hotels and restaurants in Baie-Saint-Paul, Quebec City, Montreal, and Ottawa. Your suggestions are also welcome!


Emilia-Romagna

4 juin 2012

© Photo AFP

Un pensiero va ai miei amici emiliani e romagnoli, in particolare ai membri del PIDOP di Bologna e agli italiani della base NATO di Geilenkirchen. Mi auguro e prego che questi momenti terribili siano presto solo un brutto ricordo*.

A little word of encouragement for my friends in Emilia-Romagna, in particular the PIDOP team in Bologna and the Italian residents of the NATO base in Geilenkirchen. I pray that those terrible moments will be nothing but bad memories very soon.

Un petit mot d’encouragement pour mes amis d’Émilie-Romagne, en particulier l’équipe du PIDOP à Bologne et les résidents italiens de la base de l’OTAN à Geilenkirchen. Je prie pour que ces moments terribles ne soient bientôt plus qu’un mauvais souvenir.

* Thanks to my friend Osvaldo Croci for the Italian translation.


Un bon principe peut en cacher un moins bon…

17 mai 2012

By Wim Bladt (Own work) [CC-BY-SA-3.0]

J’ai été frappé par une brève parue aujourd’hui dans le journal La Presse : « Trois heures de retard en avion: une indemnisation serait légitime ». Je ne suis pas un grand spécialiste des règlements aériens, mais je m’intéresse généralement à ces questions – sans compter que j’en suis un utilisateur ! Bizarrement, je ne vois pas spontanément ce type de nouvelle comme une « victoire pour le consommateur ». Certes, les compagnies négligentes pourraient être ainsi punies. On précise aussi que les « circonstances exceptionnelles » seraient exclues (les conditions météorologiques, sans doute). Mais j’ose encore croire qu’il n’est pas à l’avantage des bonnes compagnies de ne pas être vigilantes d’elles-mêmes à ce propos – et encore moins de compromettre la sécurité pour éviter d’indemniser ! Évidemment, il faut considérer aussi les destinations et les fréquences : une compagnie ne peut maintenir des avions d’urgence dans tous les aéroports. Ce qui m’inquiète plus, en fait, et même dans le cas des grandes compagnies, c’est souvent la sous-estimation des temps de correspondance – ce qui augmente nécessairement les temps de voyage si la correspondance est ratée. En passant, dans le cas des vols courts en Europe, pourquoi ne pas considérer les différents trains à grande vitesse (TGV, Thalys, Eurostar, ICE) ? Ce serait finalement plus simple et plus écologique.

In La Presse this morning, I was struck by a piece of news saying that a compensation would be legitimate if your plane is more than 3 hour late. I don’t consider this kind of news as a « victory for the consumer ». In those matters, security should come first, even though I recognize that the most neglected companies should be sanctioned and I salute the fact that exceptional circumstances should be considered. I think the problem is more because companies tend to minimise transfer times between two planes. But anyway, for short flights in Europe, why not considering speed trains, like (TGVThalysEurostarICE) ? It is often a better solution.


Les bureaux doivent tous fermer en même temps…

22 avril 2012

Élections Canada

C’était prévu : la RTBF, comme d’autres réseaux certainement, donnent les premiers résultats du premier tour des élections présidentielles françaises bien avant 20 heures. Rien ne sert de crier au scandale. Les journalistes ont l’information, ils vont la diffuser, les citoyens vont regarder. À l’heure d’Internet, rien n’empêche un citoyen français qui peut encore voter de le faire à la dernière minute en connaissant les candidats en avance.

Sauf, sauf si… les bureaux ferment tous en même temps. C’est l’enseignement à tirer des expériences des pays partagés entre plusieurs fuseaux horaires. Au Canada, par exemple, le résultat de la course était pratiquement connu il y a quelques années avant que les citoyens des provinces de l’Ouest aient terminé de voter. Rien pour encourager la participation ! Le Directeur général des élections a finalement décidé de décaler l’heure de fermeture des bureaux de vote dans les années quatre-vingt-dix. Cela ne permet pas à tous les bureaux de fermer en même temps, mais c’est déjà une amélioration, bien que le système soit encore critiqué

This article discusses the problem of having different closing times for polls during general elections. The only solution is to adopt a system like the Canadian one, where polling stations are open late in the East to balance the voting time in the West. But the system has its critics.