Un bon principe peut en cacher un moins bon…

By Wim Bladt (Own work) [CC-BY-SA-3.0]

J’ai été frappé par une brève parue aujourd’hui dans le journal La Presse : « Trois heures de retard en avion: une indemnisation serait légitime ». Je ne suis pas un grand spécialiste des règlements aériens, mais je m’intéresse généralement à ces questions – sans compter que j’en suis un utilisateur ! Bizarrement, je ne vois pas spontanément ce type de nouvelle comme une « victoire pour le consommateur ». Certes, les compagnies négligentes pourraient être ainsi punies. On précise aussi que les « circonstances exceptionnelles » seraient exclues (les conditions météorologiques, sans doute). Mais j’ose encore croire qu’il n’est pas à l’avantage des bonnes compagnies de ne pas être vigilantes d’elles-mêmes à ce propos – et encore moins de compromettre la sécurité pour éviter d’indemniser ! Évidemment, il faut considérer aussi les destinations et les fréquences : une compagnie ne peut maintenir des avions d’urgence dans tous les aéroports. Ce qui m’inquiète plus, en fait, et même dans le cas des grandes compagnies, c’est souvent la sous-estimation des temps de correspondance – ce qui augmente nécessairement les temps de voyage si la correspondance est ratée. En passant, dans le cas des vols courts en Europe, pourquoi ne pas considérer les différents trains à grande vitesse (TGV, Thalys, Eurostar, ICE) ? Ce serait finalement plus simple et plus écologique.

In La Presse this morning, I was struck by a piece of news saying that a compensation would be legitimate if your plane is more than 3 hour late. I don’t consider this kind of news as a « victory for the consumer ». In those matters, security should come first, even though I recognize that the most neglected companies should be sanctioned and I salute the fact that exceptional circumstances should be considered. I think the problem is more because companies tend to minimise transfer times between two planes. But anyway, for short flights in Europe, why not considering speed trains, like (TGVThalysEurostarICE) ? It is often a better solution.

Un commentaire pour Un bon principe peut en cacher un moins bon…

  1. charliechante dit :

    Il faut aussi considérer la compétition entre les compagnies aériennes et ferroviaires: en Allemagne, la Deutsche Bahn, qui opère le ICE, est contrainte à compenser ses clients en cas de retards considérables (à partir d’une heure, ils remboursent 25 % du prix, à partir de deux heures, c’est 50 %). Cependant, cela ne s’applique pas aux cas où la compagnie n’est pas à la source du retard (certains types d’accidents, par exemple).

    You should also consider the competition between airlines and train companies: in Germany the Deutsche Bahn, which operates the ICE, has to reimburse its customers in case of considerable delays (delay of 1-2 hours -> 25 % of the ticket price, more than 2 hours -> 50 %). However, this does not apply to delays which are not caused by the company (certain types of accidents, e.g.).

    J'aime

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :